CEPPA

Débriefing psychologique

Formation I 

Objectifs :
  1.  Conférer aux participants d’acquérir les compétences théoriques et praxéologiques, nécessaires pour diriger des débriefings individuels et de groupe.
  2.  Prise en charge psychologique de chocs post-traumatiques.
Public visé :
  • Personnel d’entreprise
  • professionnels (employés, libéraux, bénévoles,..) étant confrontés à des problématiques d’ordre psychologique dans le cadre de leur travail
  • urgentistes, professionnels de la santé mentale, travailleurs sociaux
Formations de groupes ou individuelles:  

30h

Tarif par participant :

300 euros


 Cette formation se compose de trois modules correspondant aux trois étapes du Débriefing. Trois phases distinctes et complémentaires.

Si, au cours des deux premières étapes du débriefing, on tente de « biaiser » avec le côté strictement émotionnel du choc traumatique, et de le reléguer provisoirement au second plan, c’est surtout pour donner à la victime les moyens d’y revenir, par la suite, de façon plus approfondie, et de reconsidérer l’événement sous un nouvel angle (étape 3°). Dans un souci d’efficacité, on préparera le patient, avec sollicitude et bienveillance, au changement d’optique que suppose le passage d’une tranche thérapeutique à la suivante.

 Module 1 (10 heures) : 1° Etape factuelle

L’étape factuelle a pour fonction primordiale de détourner l’attention du sujet des corollaires affectifs de l’incident dont il a été témoin. Il est indispensable d’assister le patient à établir un premier tri entre les éléments objectifs et subjectifs de ses observations personnelles. Afin de lui permettre de faire abstraction de son trouble et de son effroi, on s’emploiera à orienter le cours de ses réflexions vers les aspects purement factuels de l’épreuve qu’il a traversée.

 

Module 2 (10 heures) : 2° Etape cognitive

L’intervenant donne aux sujets la consigne de reconsidérer les faits de façon aussi « neutre » et aussi détachée que possible, comme s’ils n’étaient que des spectateurs extérieurs, et étrangers à la situation. La stratégie sous-jacente à cette phase thérapeutique consiste à canaliser les préoccupations des victimes vers des interrogations plutôt théoriques.

En faisant appel à leurs facultés d’analyse, on tachera de polariser leur intérêt sur des considérations d’ordre cognitif, et de susciter leur curiosité intellectuelle concernant les tenants et aboutissants de l’événement traumatisant.

Ce procédé vise à leur offrir passagèrement un stratagème pour se détacher du choc traumatique et de ses corollaires émotionnels, mais aussi pour redécouvrir leurs propres ressources cognitives.

 

Module 3 (10 heures) : 3° Etape subjective

Pour assurer la prise en charge des traumatisés, l’intervenant privilégiera le recours à l’empathie, et se montrera plutôt prévenant et empressé à leur endroit.

Quelle que soit l’étendue « objective » d’un événement potentiellement choquant, ce qui compte en dernière analyse – à l’égard du rétablissement du patient – n’est rien d’autre que sa portée subjective, c’est-à-dire celle qu’il revêt aux yeux du sujet.

Ici, on incitera le sujet de dresser l’inventaire des impressions qui le bouleversent.

Si la victime parvient à les répertorier et décrire séparément, on pourra en effectuer un premier tri sélectif, et en esquisser, avec le concours actif du patient concerné, une sorte de classification hiérarchisée (selon le paradigme traumatique).

On s’emploiera à repérer les liens entre sa perception des faits concrets et son ressenti à leur propos.

L’objectif ultime de cette partie du débriefing étant d’amener le patient à recouvrer sa place de sujet, on tachera de lui permettre de se repositionner envers le monde extérieur, puis, à l’égard de son propre fonctionnement psychique.

Le versant praxéologique de cette formation comportera la présentation de cas cliniques et des exercices pratiques en situation reconstituée (Séminaires, Ateliers).