CEPPA

CEPPA recherche mai 2015

A partir de mai 2015, le CEPPA se propose de mettre en œuvre un nouveau projet de recherche, consistant à explorer le diagnostic et les soins des symptômes psychiques les plus fréquents, et notamment dans les populations européennes.

  • Avancées récentes des investigations psychocliniques et psychanalytiques, menées au sein du CEPPA.

Nous visons d’abord à approfondir les observations cliniques dont nous avons fait état dans de précédentes publications.

Par ailleurs, quant à nos découvertes concernant la possibilité de soigner les psychoses (schizophrénie, paranoïa, états-limites et autres désordres « bipolaires »), nous tâcherons d’expliciter les modalités du traitement, par la parole, qu’exige la prise en charge de sujets psychotiques.

Ce nouveau volet de recherche portera sur les symptômes d’angoisse, les troubles alimentaires, la dépression et le triangle pathologique liant patient(e), médecin et produit (anxiolytique, antidépresseur, etc.).

Le CEPPA s’investira, d’une part, à démasquer certains rapports ambigus et fort discutables – existant entre industrie pharmaceutique, professions médicales et institutions gouvernementales.
Et, de l’autre côté, à mettre au point des dispositifs théoriques et méthodologiques – et à les valider cliniquement – pour réduire les troubles les plus invalidants, et pour opérer une rémission durable des patient(e)s concerné(e)s.

Rejetant d’emblée les discordes stériles auxquelles se livrent nombre de « professionnels de la santé mentale » –, le CEPPA privilégiera une coopération féconde entre différentes disciplines (psychologie, psychanalyse, psychiatrie), qu’il envisage non pas comme antinomiques, mais comme complémentaires.